Nos coups de cœur en littérature blanche...

Nos livres de poche

ON DIRAIT QUE JE SUIS MORTE
7,50

Extrêmement rafraîchissant
Plongez-vous dans cette histoire, je vous assure que vous ne vous ennuierez pas !
L'humour, le côté provocateur, les personnages aussi extravagants les uns que les autres, font de ce roman une lecture extrêmement rafraîchissante et drôle.
Mais qui est le plus timbré au fil des pages ? Mona ? Mr Dégoûtant ? ou simplement le monde qui les entoure ?


Ça raconte Sarah
7,80

Bouleversant !
Pauline Delabroy Allard évoque cette amour qui emporte tout, peu importe le couple, le sexe... Elle y décrit avec une précision incroyable la rencontre improbable entre deux femmes que tout sépare, mais l'amour est là, intense, irrésistible, qui rend vivant mais qui peut aussi détruire et anéantir..

" Passion " du latin patior : éprouver, endurer, souffrir.
Que dire de plus...
Pauline Delabroy Allard nous offre un premier roman très musical avec une intensité à couper le souffle.
On sort de ce roman bouleversé.


Des hommes couleur de ciel
8,00

La guerre de la Russie contre la Tchétchénie n'a eu pour effet que de détruire chaque famille Tchétchène, ainsi que leurs visions du monde.

Taïssa, Oumar et Kirem tentent de fuir cette guerre de pouvoir en s'installant aux Pays-bas pour une meilleure vie.
Mais peut-on vraiment s'intégrer totalement et oublier son passé, les bombardements, les morts ?

Malheureusement le terrorisme s'impose et une bombe explose dans un lycée de La Haye, mais qui a bien pu faire cela ?
Le nom est dit " Un Tchétchène " , mais lequel ?
Et Oumar ayant une double vie, une vie où il est Tchétchène pour ne froisser personne et une vie où il est Adam,
pour aimer les hommes en toute discrétion car il le sait la mort l'attend.
et pourquoi cette professeure de Français, Alice, se sent-elle aussi coupable ? Pourquoi cache t-elle sa véritable identité ?
Pourquoi est ce si mal d'être Tchétchène ?

Anaïs Llobet a écrit un roman bouleversant et extrêmement éloquent qui nous fait découvrir les conséquences qu'une guerre peut engendrer, ainsi que les tourments de l'intégration dans un nouveau pays.

Une double vie s’installe pour chacun d'entre eux mais jusqu’où vont-ils pouvoir jouer ce rôle.

Comment vivre tout cela ?


La vie qui m'attendait / roman
7,90

Un concentré d'émotions
Voici un gros coup de coeur pour le second roman de Julien Sandrel qui nous évoque les liens familiaux ainsi que les secrets qui l'entourent.

Soeurs jumelles, Romane et Juliette, séparées à la naissance, ne se retrouvent qu'après 39 ans d'existence.
L'une est maussade et anxieuse et l'autre respire la joie de vivre.
Beaucoup de questions restent en suspend.
Pourquoi ont-elles été séparées ? Qui sont leurs véritables parents ?
Ce n'est pas leurs familles respectives qui les aideront à y répondre, ni Juliette en plein combat contre sa maladie.

Ce roman est un concentré d'émotions entre rire et larme, joie et peine.
A lire sans modération et à dévorer d'une traite !

Merci à Julien Sandrel pour cette deuxième pépite juste après son premier roman " La chambre des merveilles ".


Le lambeau
8,50

«Je me souviens qu’elle fut la première personne vivante, intacte, que j’aie vue apparaître, la première qui m’ait fait sentir à quel point ceux qui approchaient de moi, désormais, venaient d’une autre planète – la planète où la vie continue.»

Le 7 janvier 2015, Philippe Lançon était dans les locaux de Charlie Hebdo. Les balles des tueurs l’ont gravement blessé. Sans chercher à expliquer l’attentat, il décrit une existence qui bascule et livre le récit bouleversant d’une reconstruction, lente et lumineuse.
En opposant à la barbarie son humanité humble, Le lambeau nous questionne sur l’irruption de la violence guerrière dans un pays qu’on croyait en paix.